top of page

2015

Le lancement de la mission ScanPyramids

Le 10 février 2015 le projet de mission est présenté au Comité Permanent des Antiquités Egyptiennes.

Le 7 juin, le Dr. Mamdouh Mohamed Eldamaty confirme par lettre au Professeur Hany Helal que le Comité Permanent des Antiquités Egyptiennes a donné son accord sur les techniques sélectionnées et l’invite à transmettre la liste des équipements utilisés, les CV des membres des équipes et leurs passeports pour les services de sécurité.

Le 8 juin, l’association HERITAGE, INNOVATION, PRESERVATION INSTITUTE est administrativement créée, les statuts étant signés par le Président, Mehdi Tayoubi, et le Secrétaire Général, Jean-Pierre Houdin, l’association optant pour le sigle HIP.Institute. Le Président de l’ACGP, Laurent Chapus, est nommé Trésorier.

En juin, la revue BeauxArts publie un numéro spécial dédié aux 2 héros de bande dessinée d’Edgard P. Jacobs : Blake & Mortimer face aux grands mystères de l’humanité. Pour le mystère de la construction de la Grande Pyramide, la théorie de la rampe intérieure est la plus plausible.

Le 15 octobre, Jean-Pierre Houdin est invité à la conférence "Osiris et la Pyramide" que Christian Jacq donne à l'Institut du Monde Arabe à l'occasion de la sortie de son dernier livre: "J'ai construit la Grande Pyramide". Il le remercie d'avoir basé son roman sur la construction de la Grande Pyramide selon les processus constructifs qu’il propose depuis maintenant 17 ans: une rampe extérieure, une rampe intérieure et un contrepoids dans la Grande Galerie. 

Le 25 octobre, à l’occasion d’une très importante conférence de presse à la Mena House, aux pieds des pyramides, la mission ScanPyramids est lancée par HIP.Institute et la Faculté des Ingénieurs du Caire. Cet évènement se déroule le jour du 1er anniversaire du décès d’Henri Houdin.
La première phrase du communiqué de presse du Ministère des Antiquités est la suivante :

"The ScanPyramids project was approved by the permanent committee at the antiquities ministry and has obtained all the necessary permission from security agencies and other concerned authorities."

Cela dit, la mission a obtenu ses autorisations à condition d’être « agnostique » et que les données des découvertes éventuelles soient mises gratuitement à la disposition des chercheurs. 

 

Conséquence pour Jean-Pierre Houdin : il est tenu à l’écart de la mission en raison de ses travaux sur la pyramide de Kheops et n’apparaîtra dans aucun document publié par ScanPyramids. Comme il le dit souvent, « les pierres parlent et c’est la pyramide qui nous apportera les réponses ». 

 

Conséquence pour l’ACGP : après avoir œuvré pendant une douzaine d’années pour la création d’une mission officielle non-destructive sur la Pyramide de Kheops, elle doit de laisser la place à HIP.Institute au sein de la mission ScanPyramids. Cela dit, la présence de Jean-Pierre Houdin et de Laurent Chapus à deux des trois postes du Bureau de HIP.Institute est le garant devant l’HISTOIRE de la génèse de cette mission et des raisons des futures découvertes.

 

Le 9 novembre 2015, ScanPyramids annonce la découverte, grâce à la thermographie infrarouge de l’équipe de l’Université de Laval et de l’expert Jean-Claude Barré, d’une première anomalie à la base de la face Est, à l’arrière du Temple Haut de la Pyramide de Kheops. Cette découverte n’est malheureusement pas estimée à sa juste valeur ;  la découverte, quelques jours après, d’une seconde anomalie, dans la zone des chevrons au-dessus de l’entrée en face Nord retient immédiatement l’attention des spécialistes de l’infrarouge  et met fin à toute recherche supplémentaire au niveau de la première.

christian-jacq.jpg
Beaux-Arts-HS-5.jpg
black&mortimer.jpg

ScanPyramids

Mena 3 Sm.jpg

ScanPyramids

IR_Face_Est_2.jpg
Fuites_IR_2.jpg

ScanPyramids

IR_Face_Est_3.jpg

ScanPyramids

Fuites_IR_2b.jpg

ScanPyramids

bottom of page